Birème Romaine

Birème de l'ère Impériale ( 50 ap.JC. ). Tiré d'un bas-relief.

Le Dikrotus était l'autre nom de ce navire relativement léger ( aux standards Romains ). Il combinait une force motrice plus importante que la pentécontore dans un espace réduit précisément grâce à son étagement d'apostis ( ouvertures permettant le passage des avirons ). Contrairement aux Trirèmes, la biremis était en général ouverte. Par contre, la Birème Romaine était bien plus lourde que son équivalente Grecque, et que les navires Carthaginois. Il est même douteux que ces navires aient étés halés à sec sur des rampes. Ils étaient construits en chêne, d'après les écrits retrouvés, parfois nantis d'une sculpture dorée, mais toujours pourvues d'un éperon ( ou Rostre ), doté d'une petite tente ( La Diacta, ancêtre du "carosse" ) pour l'abri de son capitaine, le Magister Navis, triérarque en Grec. Sur ces galères légères ( un homme par rame ), les troupes étaient réduites, du fait de l'étroite passerelle circulant entre les rameurs, et leur valeur militaire en était amoindrie. Cependant, il y a "birème" et "birème". Les termes peuvent devenir trompeurs. Dans la "guerre des Gaules", César décrit succinctement sa galère-amirale, faisant mention d'un pont complet, de centaines de rameurs, d'armes de jet lourdes ( balistes et catapultes embarquées ), sans compter le corvus - passerelle d'assaut, des dauphins ( pointes de plomb hissées aux vergues ) et deux tours d'archers.

Seules les dimensions nous sont inconnues, mais il semble évident que ce type de galère était une "fausse birème" ( bien qu'ayant effectivement deux rangs de rames ), et une vraie Heptère ou Octère, c'est à dire que les deux rangs d'avirons devaient êtres maniés par 3 ou 4 hommes. Les Birèmes de ce type avoisinaient les 60-70 mètres et embarquaient une cohorte... Cette configuration adoptée par les Grecs pendant la période Alexandrine permettait de ménager des dimensions acceptables, notamment en terme de hauteur sur l'eau, qui facilitait d'autant la manoeuvre des avirons, lourds et longs. Mais les birèmes, à l'époque de l'empire commencèrent à disparaître au profit de monères à deux rameurs par avirons ( Liburnes, Hemioliae... ) à l'origine des galères Moyenâgeuses. La birème eut cependant encore de beaux jours devant elle, sous le nom de Dromon, jusqu'à la chute de Constantinople...